[FEE] Atelier lecture 26 Novembre 2021, 19h au local avec “Rupture(s)”, Claire Marin

Descriptif très vite sur le site.

Premier atelier lecture orienté BD, le 8 Octobre 2021 à 19h au local, avec une sélection de 3 BDs : “Tant pis pour l’amour. Où comment j’ai survécu à un manipulateur?” de Sophie Lambda. Woman World de Aminder Dhaliwal et “Fun Home” de Alison Bechdel.

Les 3 BDs sont disponibles à FEE. Possibilité de les réserver auprès de FEE pour une durée de 1 semaine max. Merci de réserver par tel ou par mail. Les BDs seront attribuées par ordre de réservation. L’atelier sera suivi d’un repas en auberge espagnole comme à l’habitude. Alors, à vos lectures et au plaisir de se retrouver.

Quelques infos sur ces BDs

Tant pis pour l’amour…., un extrait, cliquer ici.

Woman World, qq infos, cliquer là.

“Fun Home”, qq infos juste là

Pour nos lectures estivales et notre prochain atelier lecture le 20 Aout 2021, Muriel W et Véro M proposent le livre de Maryse Condé, ‘Moi Tituba sorcière…”, Cet atelier se déroulera aux étangs d’Apigné à 18h et nous poursuivrons par un pique-nique du soir en auberge espagnole.

Lieu de rendez-vous : au niveau de la brasserie. Si mauvais temps, l’atelier se déroulera au local à 19h, nous vous informerons si changement. Bonne lecture à toutes.

Moi, Tituba, sorcière… est un roman historique paru en 1986 par lequel Maryse Condé retrace l’histoire de Tituba, personnage historique qui joua un rôle important dans le procès des sorcières de Salem, à la fin du XVIIe siècle.

Fille de l’esclave Abena violée par un marin anglais à bord d’un vaisseau négrier, Tituba, née à la Barbade, est initiée aux pouvoirs surnaturels par Man Yaya, guérisseuse et faiseuse de sorts. Son mariage avec John Indien l’entraîne à Boston, puis au village de Salem au service du pasteur Parris. C’est dans l’atmosphère hystérique de cette petite communauté puritaine qu’a lieu le célèbre procès des sorcières de Salem en 1692. Tituba est arrêtée, oubliée dans sa prison jusqu’à l’amnistie générale qui survient deux ans plus tard. Là s’arrête l’histoire. Maryse Condé la réhabilite, l’arrache à cet oubli auquel elle avait été condamnée et, pour finir, la ramène à son pays natal, la Barbade au temps des Nègres marrons et des premières révoltes d’esclaves. source : Livres à lire, lien internet.

L’auteure, Maryse Condé, née Marise Boucolon le 11 février 1937 à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), est une journaliste, professeure de littérature et écrivaine d’expression française, « guadeloupéenne indépendantiste » ainsi qu’elle l’a toujours revendiqué1,2,3. Elle est l’autrice d’une œuvre conséquente de renommée mondiale. Elle est surtout connue pour Ségou (1984-1985), roman historique en deux tomes qui, à travers le destin de trois frères,retrace la chute du royaume bambara de Ségou et son roman Moi, Tituba sorcière…, un récit d’esclave dont la version anglaise est accompagnée d’une préface d’Angela Davis5

Critiques et pour en savoir plus : Une critique de “Textualités” très complète : cliquer ici/ Le Monde : un article, cliquer ici / Livres à lire, lien internet

Le prochain Atelier sera dédié au livre “L’inconnu de la poste” de Florence Aubenas, son dernier livre paru en février 2021 est à la frontière de la fiction et d’un travail journalistique. Cet atelier se tiendra au local le samedi 11 juin 2021 à 19h, compte tenu de l’évolution des règles sanitaires et du couvre-feu à 23h. Nous achèvererons cet échange littéraire par une auberge espagnole. 1 exemplaire du livre circule, contactez contact@femmesentreelles.fr ou véro M. Bonne lecture à toutes.

L’histoire : “L’inconnu de la Poste” est une minutieuse enquête sur un crime réel et mystérieux mettant en scène un acteur marginalisé et une postière maniaco-dépressive, racontée comme un polar. Lire la suite ici

L’auteure : Florence Aubenas est née en 1961 à Bruxelles. Elle est pendant vingt ans journaliste à Libération, puis rejoint le Nouvel Observateur en 2006. En tant que Grand Reporter, elle travaillé au Kosovo, au Rwanda, en Afghanistan et en Irak, où elle est retenue comme otage pendant plusieurs mois. Florence Aubenas explore dans cet ouvrage, le “Nouveau journalisme”, genre baptisé par Tom Wolfe par “investigation artistique”. Ce nouveau genre littéraire conjugue rigueur journalistique et ambition littéraire. Florence Aubenas signe ce genre avec brio et talent

Le prochain atelier lecture animé par Véro M portera sur le livre “le Bouddha de Banlieue” de Hanif Kureishi sur une idée de Isabelle D. Cet atelier se fera en réunion zoom. le lien sera envoyé par mail.

The Buddha of Suburbia est le premier roman écrit par Hanif Kureishi et paru en 1990. Il a obtenu le prix Costa dans la catégorie « meilleur premier roman ». L’œuvre a fait l’objet d’une adaptation à la télévision en 1993 sous la forme d’une mini-série de quatre épisodes produite par la BBC.

L’œuvre d’Hanif Kureishi porte sur des thèmes de société de l’Angleterre des années 70, sur la jeunesse britannique, la culture pop et l’émergence du mouvement punk, la place de l’Angleterre et de Londres, les tensions raciales, etc.

Le Bouddha de banlieue se présente comme un récit semi-autobiographique

Résumé : Londres, fin des années 70. Karim, dix-sept ans, tiraillé par sa double origine, court après les ennuis, le sexe et la gloire. Entre un père indien et sa british de mère, la communauté paki en mal d’intégration et une famille en mal de repères, il peine à se trouver. Jusqu’au jour où Pa se recycle en gourou New Age, jetant son fils dans la cohue de la vie, le show business et les expériences en tout genre…

Roman d’éducation up tempo, album de famille loufdingue et chronique sauvage de l’Angleterre métissée : un livre échevelé, irrévérencieux et drôle. Salué par Salman Rushdie. source : https://www.ombres-blanches.fr/litterature/litterature-anglo-saxone

Le prochain atelier portera sur le livre Le génie lesbien” de Alice Coffin présenté par Catherine A.

Compte tenu du couvre-feu, nous proposons cet atelier samedi 27 Février 2021 à 14h au local dans le respect des gestes barrière. Merci de vous inscrire par mail ou auprès de Véro M pour estimer le nombre de personnes potentiellement présentes au local. Un exemplaire circule, contactez Vero M. Bonne lecture !!! et au plaisir d’echanger sur cet essai. Prenez soin de vous.

Dans cet essai très personnel, Alice Coffin raconte et tente de comprendre pourquoi, soixante-dix ans après la publication du Deuxième sexe, et malgré toutes les révolutions qui l’ont précédé et suivi, le constat énoncé par Simone de Beauvoir, « le neutre, c’est l’homme », est toujours d’actualité. Elle y évoque son activisme au sein du groupe féministe La Barbe, qui vise à « dénoncer le monopole du pouvoir, du prestige et de l’argent par quelques milliers d’hommes blancs. » Elle revient sur l’extension de la PMA pour toutes, sur la libération de la parole des femmes après #Metoo ; interroge aussi la difficulté de « sortir du placard ». Et sans jamais dissocier l’intime du politique, nous permet de mieux comprendre ce qu’être lesbienne aujourd’hui veut dire, en France et dans le monde.

Combattif et joyeux, Le génie lesbien  est un livre sans concession, qui ne manquera pas de susciter le débat
.

Alice Coffin est journaliste et membre de l’association La Barbe. Alice Coffin sur France Inter ; C’est ici

Un extrait est là

Article : “Alice Coffin, le “génie lesbien” et la misandrie, mais pourquoi tant de haine ?” c’est

Laisser un commentaire